Carnet de route

Ma première fois…en ski de rando !!!

Sortie :  Découverte ou remise en jambes du 21/01/2017

Le 02/02/2017 par BALLARD JEROME

Depuis le temps que je voulais essayer le ski de rando, il ne fallait pas que je loupe ce petit week-end organisé par Philippe et Denis du coté d'Argeles-Gazost car il était fait pour moi.  « Découverte ou remise en jambe » selon les envies des participants étaient au programme, l'occasion rêvée pour montrer mes talents de skieur de pistes damées, désirant « dompter » la poudreuse…


L'inscription faite, rendez vous m'était donné le vendredi soir au local sur les coups de 18 heures pour un départ aux alentours de 18h30. Ponctuel comme à mon habitude, je me suis donc retrouvé avec 13 autres personnes, ponctuelles elles aussi et surtout bien motivées pour aller affronter les pentes enneigées des Pyrénées. Le souci, c'est que motivation rime souvent avec excitation et qui dit excitation dit précipitation et qui dit précipitation … Bref, nous nous sommes donc retrouvées à quatorze pour le départ mais nous n'avions que treize sacs...Bénédicte ayant oublié le sien chez elle..si,si c'est possible !!! Qu'a cela ne tienne, nous prêterons des fringues à Bénédicte pour le week-end...mais non je rigole !

Un groupe de cinq personnes est donc parti en voiture récupérer le sac récalcitrant pendant que l'autre groupe a pris place dans le super camion du club rempli de matériel. Direction Chatelaillon pour prendre Yann au passage puis Saintes pour récupérer François afin de se retrouver tous ensemble sur l'aire des Landes, qui attention, ne s'appelle plus « aire des landes » mais «aire des terres de grave »...le plan de route était tracé, nous n'avions plus qu'à le suivre.

Après un petit repas collectif sur cette aire d'autoroute à l'air grave qui ne vous donnait pas du tout envie de traîner dans les landes, nous avons repris notre chemin pour atteindre notre point de chute vers 23h45, à savoir le camping deth-potz où nous attendaient trois mobilhomes présentant tout le confort intérieur, dont le chauffage et l'eau chaude...le luxe.

Après une bonne nuit de sommeil pour certains et une longue nuit sans sommeil pour d'autres, nous nous sommes tous retrouvés avec le sourire le lendemain matin pour quitter le camping vers 9h, en direction de Sireix.

Point de départ de notre première journée de ski de rando, ce petit hameau tranquille situé à quelques minutes seulement d'Argeles-gazost n'est pas bien difficile à trouver avec un GPS, si l'on ne se dirige pas bien entendu vers LA RUE de sireix… à Bagnères de bigorre, saleté de technologie!!!  Bref, après quelques détours, tours de rond points, interrogations, prise de conscience de notre bourde ou plus précisément de celle du copilote, dont je ne citerai pas le nom, nous sommes tout de même arrivés à bon port et dans le timing, non sans avoir oublié bien sûr de gratifier Denis de quelques moqueries !!!
C'est donc à partir de ce moment là que les choses sérieuses ont commencé.
Après avoir fait connaissance avec le matériel pour les plus novices d'entre nous, nous avons entamé notre ascension en direction du pic de Cabalieros sans pour autant vouloir l'atteindre du fait de la thématique du séjour.


Cette belle montée s'est effectuée dans une ambiance bon enfant avec parfois le souffle court (sinon c'est pas drôle) et quelques passages plus ou moins techniques déclenchant de nombreuses esclaffes dans l'assistance. La pause déjeuner s'est faite aux alentours de 13h, soit après trois heures d'ascension donc il faut dire que pour beaucoup d'entre nous (moi surtout) elle était la bienvenue. Ajoutez à cela un paysage de carte postale genre petite cabane en bois au milieu d'une clairière entourée de sapins enneigés avec un soleil radieux et vous retrouvez une heure plus tard 14 personnes impatientes de rechausser les skis pour repartir...dans le sens de la montée !!!
« Ah...on ne redescend pas là »
« Nonnn...on va pousser encore un petit peu »
« Ok...HououHOu...génial »

Pour ma part, le stade de la remise en jambe était bien atteint mais il me restait encore beaucoup à découvrir...alors bouge ton cul tu vas encore être dans les derniers !!!

Cette petite heure et demi supplémentaire nous emmena sur un plateau magnifique vierge de toute trace, les plus courageux d'entre nous (mais pas moi ) poussèrent même jusqu'au col situé, à quelques flocons près, à 2000 m d'altitude soit 1300 m au dessus de notre point de départ !!!
La remise en jambe était belle et bien derrière moi, il fallait maintenant que je trouve un moyen de les récupérer (mes jambes) pour amorcer la descente.
Je tiens d'ailleurs à m'excuser pour vous avoir menti car c'est en fait à ce moment là que les choses sérieuses ont vraiment commencé... !!!
Je ne vous conterai malheureusement pas en détail cette superbe et longue descente, très longue descente, qui empruntait le même chemin que la montée, la principale différence étant que la pente allait dans l'autre sens...d'où de nombreuses chutes (une petite vingtaine pour ma part), de nombreux éclats de rire (la bouche pleine de neige pour ma part) et quelques « chenilles » pour me permettre d'effectuer plus de 20 mètres sans chuter (merci Anne).
Ce n'est donc qu'à la tombée de la nuit, pour les moins « rapides », que nous avons rejoint le camping où nous attendaient les plus « rapides » ainsi que Thibault et Elisa qui nous ont rejoints  pour la soirée ainsi que la journée du dimanche.
Après une bonne douche et une petite bière bien méritée (ou l'inverse), nous nous sommes tous retrouvés pour une soirée bien sympathique autour d'un bon vieux plat de spaghetti à la bolognaise (merci aux cuistots) dans la salle des fêtes du camping où nous avons pu discuter tranquillement … sans les skis aux pieds. Ce n'est qu'après avoir pris une petite tisane accompagné d'un petit digestif normand pour certains que nous sommes allés à la rencontre de Morphée.
Le réveil du dimanche matin fut un peu plus douloureux que la veille, surtout au niveau des pieds car cela faisait longtemps que je n'avais pas porté de chaussures de ski...pendant dix heures d'affilées, mais c'est toujours aussi motivés que nous nous sommes retrouvés tous les seize au « cul » du camion pour charger le matériel. Malheureusement, il n'y a que quinze personnes qui ont pris le départ car nous avons oublié Adeline...si, si c'est possible !!! Qu'a cela ne tienne, elle arrivera bien à  s'occuper au camping...mais non je rigole ! La descente de la veille ayant un peu affaibli son genou, Adeline a préféré se reposer et telle un gentleman mais version femme (ou par pitié), elle m'a proposé de prendre ses skis, proposition que j'ai accepté sans broncher car toutes ces chutes de la veille ne pouvaient être dues qu'au matériel bien sûr...!!!
Bref, nous nous sommes dirigés cette fois-ci du coté de la station de ski d'Hautacam, mondialement connue dans la région, donc sans l'aide du GPS. Nous avons d'ailleurs pu apercevoir de loin ses pistes de ski alors que nous parcourions les 600 mètres de dénivelé positif dans le vent et sous les nuages gris, le soleil étant aux abonnés absents. La descente s'est effectuée par le même chemin mais sous le soleil et contrairement au jour précédent, sans trop de cascades...comme quoi le ski de rando c'est pas très compliqué, il suffit juste de glisser...sans lever trop les pieds, sans croiser les skis, en plantant bien le bâton, en fléchissant bien sur les jambes, en appuyant bien sur les cares...et de toute façon si vous ne maîtrisez pas tout ce BaBa du skieur initié, il y aura toujours quelqu'un dans le groupe pour vous apprendre, vous attendre, vous soutenir mais aussi pour rire...avec vous et non pas de vous, rassurez vous!!!!
Vive la « chenille »

Jérôme.

 

CLUB ALPIN ROCHELAIS
CLUB ALPIN ROCHELAIS
99 RUE NICOLAS GARGOT
17000  LA ROCHELLE
Contactez-nous
Tél. 05.46.44.78.58 et 06.95.08.13.77
Permanences :
Les Mardis de 18:30 à 20:30
Activités du club
Agenda