Carnet de route

sortie ski de randonnée au col d'Aoube

Sortie :  Découverte ou remise en jambes du 19/01/2019

Le 28/01/2018 par club alpin rochelais

Pour notre week-end découverte ou reprise du ski de randonnée, la météo annoncée n’était pas des plus clémente, mais cela n’a pas découragé les braves que nous sommes.

Après voir trouvé chaussures à nos pieds le mardi, nous nous donnons rendez-vous vendredi soir, départ 18 heures de la Rochelle, direction Luz-Saint-Sauveur.

Nous faisons une étape sur la traditionnelle aire des terres de Graves. Entre deux bouchées de sandwich, les discussions vont bon train autour de la météo et de la qualité de la neige : cette année, la neige est arrivée tôt et en quantité, mais les récentes pluies risquent de transformer la poudreuse blanche et légère en neige lourde et collante. Nous verrons bien sur place… Il est temps de reprendre la route !

Il est tout juste minuit lorsque nous arrivons à Vizos, à note gîte et quel gîte ! A l’étage, trois belles chambres avec charpente et plancher bois. Au rez-de-chaussée, le feu crépite et Tigrou le chat nous accueille en ronronnant.

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous levons, pressés de chausser les skis mais lorsque nous mettons le nez dehors, impossible de voir les sommets. Les nuages restent accrochés et nous en sommes maintenant certains, la pluie sera bel et bien de la partie. Qu’importe, nous  prenons un bon petit déjeuner, préparons les sacs et faisons la check-list : arvas chargés, OK, ponchos, OK, motivation OK. Nous sommes prêts à partir !

Le minibus du club toussote un peu ce matin, rien d’étonnant avec cette humidité.

Après une dizaine de minutes de route, nos habiles chauffeurs garent les véhicules dans les lacets qui mènent au col du Tourmalet, quelques centaines de mètres plus haut.

En guise d’échauffement, nous empruntons une piste parallèle à la station. Le départ est plus ou moins rapide selon les niveaux mais le groupe reste ensemble. Nous attaquons notre première pente. La météo est un peu moins pire que prévu : pas de grosse pluie et un léger vent.

Après un faux plat, le plateau d’Aoube, nous abordons une nouvelle pente, plus douce que la première. Le vent se fait ressentir de plus en plus fort et la visibilité se dégrade. Rien de tout cela n’entame le moral de nos valeureux skieurs J

Nous quittons les dernières traces de civilisation. Nous n’entendons plus aucun bruit, hormis celui des couteaux qui tintent et des peaux qui frottent sur la neige. Le rythme ralentit légèrement et des rafales de vent nous obligent parfois à nous arrêter. Nous abordons une partie plus vallonnée et sommes entourés par de majestueux sommets : la Gassère d’Aoube à notre gauche et la Bonida à notre droite.

Nous apercevons notre objectif, le col d’Aoube. Chacun à son rythme, nous enchaînons les transitions. Le col n’est plus qu’à une cinquantaine de mètres au dessus de nos casques, mais les violentes rafales de vent et la glaçe rendent son accès dangereux. Nous avons déjà suffisamment de dénivelé pour faire une belle descente !

Après avoir décollé les peaux, resserrés nos chaussures et changé la position de nos skis (ou de nos snows) nous nous lançons. La mauvaise visibilité nous oblige à skier aux sensations, c’est grisant. Un mélange de neige et de pluie nous fouette le visage, la visibilité est faible, les cuisses s’échauffent, mais quel bonheur. C’est tellement vivifiant J

Nous reconnaissons déjà la première partie du tracé aller : le rocher derrière lequel nous nous sommes abrités, les cabanes d’Aoube, puis le ruisseau et la station de Super-Barèges.

Nous arrivons tous, trempés, plein les chaussures mais le sourire jusqu’aux oreilles !

Nos deux minibus nous attendent sagement et nous ramènent jusqu’au gîte. Nous passons une très agréable soirée entre discussions animés, dégustation de vins et jeu de société.

Le programme du lendemain est quelque peu modifié en raison de la météo… Le bulletin annonce des épisodes pluvieux qui « lessiveront » la vallée ! Nous optons pour une randonnée, au départ de note gîte à Vizos, au pied du Moustayou. La pluie et le brouillard qui descend jusqu’au fond de la vallée donne une ambiance feutrée, qui rappelle la Bretagne. En 2h30, nous avalons les 800m de dénivelé de notre boucle.

De retour au gîte, nous avons le temps de prendre une douche, manger un morceau et préparer nos sacs pour le départ… Nous échangeons nos impressions : découverte, dépassement de soi, convivialité… tous les ingrédients d’un week-end réussi étaient réunis. Nous avons encore un peu la tête dans les nuages mais il ne faut pas tarder car le taxi arrive à 14 heures. Mais pourquoi un taxi ? Petit détail du week-end : quelques problèmes de démarrage et une odeur suspecte nous ayant alerté, nous sommes passé au garage la veille et avons dû y laisser le minibus du club. Après plus de 10 ans de bons et loyaux services, le turbo est HS. Heureusement au caf, il y a toujours une solution !

Merci à Denis et Philippe de nous avoir fait partager leur passion, merci à vous, randonneurs expérimentés ou nouvelles recrues déjà passionnées, d’avoir participé à cette belle expérience.

Un grand BRAVO et MERCI à tous !







CLUB ALPIN ROCHELAIS
CLUB ALPIN ROCHELAIS
99 RUE NICOLAS GARGOT
17000  LA ROCHELLE
Contactez-nous
Tél. 05.46.44.78.58 et 06.95.08.13.77
Permanences :
Les Mardis de 18:30 à 20:30
Activités du club
Agenda